Les assistants sexuels (Première partie)

Publié le Mis à jour le

En France, l’évolution des moeurs aboutit aujourd’hui à se poser des questions sur de nouvelles réponses à l’accompagnement de la sexualité des personnes handicapées. Confrontée à cette question dans le cadre de mon expérience professionnelle, j’ai choisi d’aborder ce thème dans un cadre de recherche universitaire.
Chargée de formation continue auprès d’institutions ou associations sanitaires et médico-sociales, je suis amenée à constater combien la question de la sexualité des personnes handicapées est omniprésente et combien la réponse est parfois complexe, puisque l’on touche à une question très «taboue» en France. Ainsi, dans le cadre de mon diplôme de sexologie, j’ai fait des recherches sur les différentes prises en charge en Europe sur cette problématique. Il existe une reconnaissance européenne voire internationale (1) des droits fondamentaux, comme le respect de l’intimité de la personne, mais la question de la sexualité des personnes handicapées n’est pas abordée de la même manière selon les pays. Est-ce à dire que nous sommes réfractaires à l’intervention d’un assistant sexuel en France? Là est toute la question et notamment au coeur de nos institutions et associations en charge ou représentant les personnes handicapées. Nos homologues européens se sont déjà penchés sur cette question et ont notamment mis en place des prises en charge des besoins sexuels de personnes handicapées, dont la plus controversée est l’intervention d’assistant sexuel, car elle fait naître des craintes qu’elles soient socio-culturelles, éthiques ou juridiques, politiques.
Mais de quoi parlons nous au juste quand on parle d’assistant sexuel en Europe. Aspect fondamental du problème c’est que l’on regroupe dans cette initiative différentes appellations, pratiques, sources de financement, recrutement, objectifs, qu’il est important de définir et analyser afin de comprendre que le problème vient peut-être plus de ces disparités d’organisation, que le projet en lui-même.

Appellations

- Caresseur, caresseuses: qui englobent plusieurs offres sensorielles, sensuelles et sexuelles, à l’exception des baisers et des pénétrations.
- Assistant sexuel: définition première qui comprend l’idée d’être avec, d’être présent et aider concrètement en mettant son corps en jeu dans la relation.
- Aide sexuelle: adopté à l’époque en Suisse, et qui relevait cette fois du soin sexologique (au même titre que le soin physio-thérapeutique, d’hygiène et de rééducation fonctionnelle,). cette précision témoignant d’une volonté de se distinguer d’un acte de prostitution.

Objectifs

- Sans relation sexuelle. Une mission qui demande beaucoup de préparation, des discussions avec les aidants, parents professionnels qui travaillent avec la personne en situation de handicap. Pendant les séances sont proposés des massages, un contact corps à corps, des enlacements, des caresses et des touchers. Mais pas de rapports sexuels, ni relation sexuelle orale. L’orgasme n’étant pas l’objectif principal. Pour certaines personnes c’est la première fois de leur vie qu’ils ont un contact physique proche, sensuel.
- Avec relation sexuelle: avec pénétration, avec comme objectif l’orgasme, d’ou une limite plus difficile à trouver entre l’assistance sexuelle et la prostitution.

Recrutement: Qui sont les assistants sexuels?

- Des professionnels qui exercent dans le cadre d’associations en Hollande, au Danemark en Allemagne et en Suisse, sont des volontaires issus des professions médicales (infirmières, aides-soignantes), sensibilisés aux problèmes des handicapés.
- Mais aussi des call girls en contact avec des associations qui les mettent en relation avec des personnes handicapées. C’est à mon avis la source de confusion entre assistante sexuelle/association, prostituée/proxénétisme.

Les sources de financement

Les sources de financement sont toutes aussi variées que l’appellation et la mission. Nous sommes là aussi devant une ambiguïté de prise en charge par les Etats qui rend difficile la légalisation Européenne. Il apparaît que certains pays remboursent les prestations. L’échange financier permet d’établir un contrat clair de l’assistant sexuel avec une définition de la mission (avec ou sans rapport sexuel) Les gestes proposés et prodigués le sont sur une liste précise et limitée. Une rémunération pouvant être effectuée aussi par la personne elle-même.
Le premier constat que je fais par rapport à cette étude, c’est que l’émergence de cette fonction en Europe reste très aléatoire, qu’elle est à l’initiative de chaque pays. Que le manque d’harmonisation légalisée de ces pratiques professionnelles, est peut-être ce qui empêche la France à s’engager dans cette solution. Ceci n’étant pas le seul frein à la création d’une association, car parler de financement en échange de pratique sexuelle soulève automatiquement la question mythique de la prostitution, et de son corollaire le proxénétisme.

I. LA DEMANDE EXISTE-ELLE EN FRANCE?

L’assistance sexuelle est née à partir des demandes précises de personnes vivant avec un handicap. En effet, se satisfaire sexuellement seul ou avec un partenaire s’avère très compliqué, voire impossible selon les limitations du corps. Afin de savoir si la fonction d’assistant sexuel correspond à une demande en France. J’ai élaboré un questionnaire, et eu des entretiens dans une association pour personnes handicapées moteur. Le résultat est significatif:

Questionnaire

Question Oui Non Ne sais pas
Pensez-vous que cette fonction peux-être utile en France? 90% 0 10%
Etes vous favorable à l’organisation d’une association en France? 90% 0 10%
Pour vous, cette fonction d’assistant sexuel est ce de la prostitution? 10% 70% 20%

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s