L’importance des animaux dans ma vie

Publié le Mis à jour le

Bien le bonjour à vous tous!

Aujourd’hui, je désire vous parler si vous le voulez bien de l’importance des animaux dans ma vie. Oui, il est vrai qu’un animal ne peut pas remplacer la présence de l’être humain dans l’existence d’une personne puisque cette dernière doit entrer en communication afin de pouvoir apprendre sur soi, sur les autres, sur la société et sur son monde environnant. Les hommes sont ce qu’ils sont et les animaux doivent demeurer des animaux. À chacun son rang!

Toutefois, un fait demeure au sein de notre société de plus en plus axée sur la performance professionnelle, économique, sexuelle et médiatique: la solitude est un poids lourd à supporter pour un nombre important d’entre nous. Ne nous leurrons pas: La vieillesse, accompagnée par la maladie, la limitation des capacités de déplacement et une diminution des facultés communicationnelles, est loin d’être une période d’âge d’or. Fort heureusement, une telle situation ne frappe pas toutes les personnes qui vivent dans ce groupe d’âge, mais il n’en demeure pas moins que plusieurs doivent y faire face. Bien entendu, plusieurs  personnes atteintes de divers handicaps physiques et/ou intellectuels vivent une situation quasi-similaire.

N’ayez craintes! Il n’est nullement question pour moi de vous entretenir de la zoothérapie, mais plutôt de l’apport des animaux dans ma vie. Des animaux qui étaient de véritables amis, des compagnons de grande fidélité et des confidents dignes de confiance. Un adage dit que « si tu es capable de faire du mal à un animal, tu seras capable d’en faire autant à ton semblable. » Oui, je le crois car chaque animal est un être vivant qui a  sa propre sensibilité. Une sensibilité que bien des gens ignorent.

Je me contenterai, vu l’espace disponible qui m’est alloué dans cet article, pour vous parler des deux chats qui ont su agrémenter  ma vie depuis que je vis à Québec. Deux chats qui sont totalement différents l’un de l’autre, mais qui possèdent une richesse de coeur bien à eux.

Mon tendre Pfeil!

Le premier chat que j’ai eu est un tabi orangé. Je l’ai trouvé par un soir pluvieux du mois de novembre 2006. Un soir sombre, ténébreux et froid. Il était là, tout près de la porte d’entrée de mon bloc d’appartements. Me regardant de ses yeux, semblant me dire:  » Prends moi dans tes bras! Je voudrais t’aimer et être aimé. » Je me suis dirigé vers lui d’un pas tout doux, pour ne pas l’effrayer, et je l’ai pris délicatement. Dès cet instant, cela a été le coup de foudre entre lui et moi. 

Je suis donc retourné à mon appartement pour le placer dans ma salle de bain, afin d’éviter une quelconque mauvaise surprise à mon retour, avec un bol d’eau.  Après avoir vérifié qu’il avait le nécessaire, je suis allé lui chercher quelques boîtes de nourriture pour minet, une litière et tout le tralala au petit magasin de mon quartier. 

Il est resté avec moi pendant deux ans. Deux ans à le cajoler, à le dorlotter, à le soigner du mieux que je le pouvais pour le soulager de sa maladie cardiaque avec des comprimés que j’insérais dans sa nourriture. Deux ans à le voir descendre les marches de mon entrée pour me dire, par son ronronnement, un petit bonjour. Deux ans à le voir me suivre là où j’étais et à dormir à mes côtés. Deux ans à le prendre dans mes bras et lui chuchoter dans ses oreilles que je l’aimais.

Ce qui devait arriver arriva. Il est parti dans son Paradis dans la nuit du 10 au 11 mai 2008. Date qui marque l’anniversaire de l’assassinat de mon défunt frère et qui est aussi celle de la fête des mères au Canada. Fait intéressant à retenir! Je suis plus que convaincu que c’est ma défunte mère qui est venue le chercher, car la veille de son grand départ, j’ai senti un engourdissement dans tout mon corps et un sommeil étrange m’envahissait. Ne pouvant rester éveillé plus longtemps, je suis allé me coucher, bien entendu, sans oublier de câliner Pfeil et lui dire un beau « Je t’aime ». 

Chose étrange! Il avait passé une partie de la soirée à regarder vers le mur du salon comme s’il avait perçu une présence. Maintenant, je sais bien qui était cette présence. Une âme qui voulait m’éviter une peine à supporter et qui était venue chercher mon ami félin pour l’amener avec elle pendant mon sommeil. Merci maman!

Les événements de la vie ont repris graduellement leurs cours. Mais, il me manquait la présence d’un être vivant avec qui je pouvais partager mon quotidien. Bref, il me manquait un … minet. lol Dieu merci! Un des concierges du bloc d’où je réside avait eu vent de ma perte de Pfeil. Il est donc venu m’informer que la chatte d’une de ses amies avait eu une portée et que son amie en question souhaiterait m’offrir en cadeau.

Il va sans dire que j’ai accepté son offre avec grand plaisir. Mais, je me devais de tout changer les effets pour chat avant de recevoir le nouveau venu. Nouvelle litière et tout ce qui va avec celle-ci. Nouveau type de nourriture de meilleure qualité quoique Pfeil en avait aussi eu une excellente. Désinfecter tout mon appartement afin de prévenir la transmission de maladies félines à mon nouvel invité. Je devrais plutôt écrire « nouvelle invitée » car c’est une belle et adorable minette qui est entrée chez-moi le 15 août 2009.

Voici … Plume!

Comment allais-je l’appeler? Comment était-il? Et, surtout, comment allais-je m’habituer à ce nouveau compagnon? Qu’à cela ne tienne, on a sonné chez-moi vers les 20h00: Le concierge me remit dans mes bras un petit être non sans défense. Ouch! elle avait de bonnes griffes malgré ses trois mois. lol Première surprise de taille: C’est une femelle. Deuxième surprise: Elle est de la race des Vanderturc. Troisième surprise: Elle est légère comme une plume. Plume? Tiens! Voilà un nom tout trouvé et très original pour une minette. N’est-ce pas?! Quatrième surprise: Elle est d’une intelligence et d’une curiosité peu communes. Caractéristiques qui lui avaient occasionnée quelques situations dangereuses. Cinquième surprise: Elle est d’une beauté incroyable et, ma foi, elle le sait. lol

Elle passe avec son maître des jours paisibles et reçoit de très bons soins. À vrai dire, elle est gâtée. lol

Oui, Plume! Tu es venue combler un grand vide.

Tu as certes ta propre personnalité, tes qualités et tes défauts.

Ce qui fait de toi une chatte unique et magnifique:

Plume, la coquine!

Plume, l’extraordinaire! 

Plume, l’incomparable!

Plume, l’espiègle et l’enjouée!

Plume, mon amie féline!

Je t’aime, Plume!

Ton maître: Rolland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s